Je ne suis pas ici pour faire un discours

Éditeur GRASSET
Paru le
Papier ISBN: 9782246795889 Pas en stock.
Sur commande : Délai de 4 à 8 semaines ouvrables
Numérique - Epub Protection: Adobe DRM ISBN: 9782246819615

« Que fais-je juché sur ce perchoir d'honneur, moi qui ai toujours considéré les discours comme la plus épouvantable des obligations humaines ? » Gabriel García MárquezGarcía Márquez n'est pas un homme de discours, pourtant tout au long de sa vie, il fut contraint d'en prononcer beaucoup : le premier à 17 ans devant ses camarades de lycée, le dernier à 80 ans lors de l'ouverture du IVe Congrès international de la langue, en présence du roi d'Espagne.Ceux qui ont été réunis dans ce volume, dont celui qu'il prononça en 1982 à l'occasion de la réception du prix Nobel, mettent en lumière ses préoccupations fondamentales en tant qu'écrivain et citoyen : son amour pour la littérature, sa passion pour le journalisme, son inquiétude devant le désastre écologique à venir, la simplification de la grammaire, les problèmes de la Colombie, ou le souvenir de ses amis, Julio Cortázar ou Álvaro Mutis, entre autres.Enfin, dans une langue puissante et pleine d'humour, il évoque la façon dont il a commencé à écrire, et ce que fut la longue gestation de Cent ans de solitude.

Les libraires vous invitent à consulter

Le grand « Gabo » sur petit écran

Par publié le

« Il était encore trop jeune pour savoir que la mémoire du cœur efface les mauvais souvenirs et embellit les bons, et que c'est grâce à cet artifice que l'on parvient à accepter le passé. » (L’amour aux temps du choléra) Gabriel García Márquez nous a quittés le 17 avril 2014. L’homme derrière Cent ans de solitude, Chronique d'une mort annoncée et L'amour aux temps du choléra mourrait à l’âge de 87 ans. Il a été, et est toujours, une fierté pour sa Colombie natale. Il avait d’ailleurs reçu le No

Gabriel Garcia Marquez sur les billets de banque

Par publié le

Chaque chose sur laquelle se posait mon regard faisait naître en moi l'anxiété irrépressible d'écrire pour ne pas mourir. «Vivre pour la raconter», Gabriel Garcia Marquez L’écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez aura son image apposée sur les billets de banque et la monnaie colombienne. Une loi a été votée en ce sens le 15 décembre dernier. Celui qui a reçu en 1982 le prix Nobel de littérature est une figure marquante de la culture du pays et une fierté nationale. «Son nom représente un éno

Décès de Gabriel García Márquez

Par publié le

Triste nouvelle : le célèbre écrivain colombien, Gabriel García Márquez, dont la santé était fragile depuis un moment, est décédé aujourd’hui, à l’âge de 87 ans. En 2003, l’écrivain a raconté sa vie, et par le fait même, l’histoire de la Colombie dans Vivre pour la raconter : « La vie n’est pas ce que l’on a vécu, mais ce dont on se souvient et comment on s’en souvient. » L’auteur de L’amour aux temps du choléra et de Cent ans de solitude, récipiendaire du prix Nobel de littérature en 1982, la

Je ne suis pas ici pour faire un discours

Par publié le

Malgré que le célèbre écrivain ne soit pas un homme de discours, il a dû en prononcer plusieurs au cours de sa vie, prouvant ainsi qu’il en maîtrise l’art. Ici rassemblées, ses allocutions traitent notamment de littérature, de journalisme et d’amitié. Formidable raconteur, García Márquez sait manier les mots comme nul autre.

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres