Villas de Lucques: les délices de la campagne

Non disponible.

La villa lucquoise représente un concept paysager unique qui se diffuse entre le XIVe et le XIXe siècle dans la campagne autour de la cité. Une campagne dont Montaigne, aux XVIe siècle, observe la beauté exceptionnelle et où l'aristocratie construit ses demeures. Au cours des premières années du XVIIIe siècle, Georg Christoph Martini s'est appliqué à décrire les caractéristiques de chaque villa par rapport à son contexte. Les tableaux et les paysages nés de ce pèlerinage à la recherche de la variété insistent souvent sur la vocation théâtrale de la villa : la longue allée de cyprès, qui trace des lignes ordonnées dans la campagne et définit le parcours, l'enceinte aux portails ornés de bossages, le palais qui s'élève sur l'esplanade herbeuse, le jardin avec son décor de statues et de jeux d'eau, les raretés botaniques, les techniques agricoles et diverses curiosités. Chacun des éléments correspond à un dessein d'organisation de la nature et la nature, même laissée dans un apparent « désordre », sert de trame aux vergers, aux jardins, aux cultures. Comme la poésie, le jardin devient objet d'émerveillement et les villas de Lucques la plus haute expression de cette « société courtoise », qui prédispose l'esprit à la poésie, comme l'affirme l'écrivain Filandro Cretense au XVIIIe siècle. Deux siècles plus tard, l'observation du paysagiste américain Charles Sutton :« entre les remparts couverts d'herbe et la noble chaîne montagneuse, la plaine, fraîche et verdoyante, est elle-même un jardin », donne de Lucques une vision d'ensemble qui demeure valable aujourd'hui encore, grâce à l'étagement vert des fortifications et au paysage constellé de villas situées aux alentours immédiats de la cité.Cet ouvrage comprend deux volumes. Le premier, Villas de Lucques. Les délices de la campagne présente des exemples d'architecture et décrit les modes de vie de la société lucquoise à la campagne, du Moyen Âge au XIXe siècle. Résidences seigneuriales, centres de gestion, demeures de plaisance, théâtres d'expériences artistiques, le livre nous invite à découvrir, en mots et en images, une civilisation des villas dans son contexte historique, politique, économique et culturel.Le deuxième tome, Jardins de Lucques. Le théâtre de la nature à la ville et à la campagne, aborde le thème du jardin en tant qu'expression indépendante : une architecture construite en symbiose avec la nature, un lieu de rencontre entre art et artifice, entre culture matérielle et culture spirituelle, entre savoirs et métiers, rapprochant les jardins des palais et des monastères urbains de ceux des villas, les « jardins aux simples » médiévaux des théâtres d'eau baroques, le sentiment romantique de la nature et le renouveau classicisant du XIXe siècle, dans une culture constamment ouverte à de nouvelles expériences qui trouva son expression idéale dans le contexte lucquois.

Vous aimerez peut-être...

X

Navigation principale

Type de livres